Pierre Auguste Renoir

Pierre Auguste Renoir, un peintre français est né à Limoges en Février 1841. En 1845, il suit sa famille et est allé vivre à Paris où il passa jusqu’à ses 13 ans sa scolarité. A son adolescence, Renoir est allé travailler chez les frères Lévy jusqu’à ses 17 ans où il faisait de la peinture de bouquets et des fleurs sur de la porcelaine. Vers 1858, il commença à faire des peintures sur éventail.

La vie de Renoir prend une autre tournure en 1862 où il entra aux beaux arts au niveau de l’atelier Glèvre et fit la rencontre de Bazille et de Sisley. En 1864, Renoir a participé à un salon et y exposa une de ses œuvres « l’Esméralda », la toile fut un grand succès mais après le salon, il la détruisit. Ses principaux modèles sont des paysages et des corps humains plus particulièrement des femmes et surtout celui de Lise Tréhot une de ses maitresses. Après sa rupture avec Tréhot, ces œuvres ont connu un grand changement et sont devenus plus sages. Sa carrière a fait un bon et commença réellement vers 1867 à l’exposition de la Lise à L’ombrelle.

Entre 1870 et 1883, Renoir fit son entrée dans le club des peintres impressionnistes. Ces œuvres avaient eu pour modèles essentiellement des paysages et la vie sociale urbaine entre la jeunesse et la vitalité. A cette période, sa plus grande chef d’œuvre est « le Déjeuner des Canotiers ».

Entre 1883 et 1890, Renoir fit son entrée dans l’ère ingresque, submergé de doute sur son art, il a changé complètement sa façon de peindre. Et avec l’arrivée de son fils en 1885, il a mis de côté ses œuvres inachevés pour peindre des tableaux sur la maternité. Son fils a été sa source d’inspiration. Sa plus grande œuvre de cet époque fut « les Grandes Baigneuses » pour la réalisation de cette toile, il lui a fallut plus de 3 ans.

Entre 1890 et 1900, il entreprit un autre changement de coup de pinceau. Sa peinture était un pur mélange de l’art impressionniste et du style ingresque. Et en 1894, l’arrivée de son second fils l’a incité à reprendre ses ouvres sur la maternité.

Entre 1900 à sa mort en 1919, Renoir était à l’apogée de son art, il entra alors dans la période cagnoise. Durant cette ère de sa vie, il fut atteint de crise de rhumatisme, et avec l’arrivée de son troisième fils, ces évènements ont été la source d’une toute nouvelle inspiration. En 1915, Renoir avec la perte de sa femme et dans son fauteuil roulant essaya d’oublier sa peine et son chagrin tout en peignant. Et en 1919, la France a perdu un artiste hors pair, il s’est éteint à Cagnes-sur-Mer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :